Quelle relation instaurer entre une startup et un grand groupe?

Collaboration startup grand groupe

Quelle relation instaurer lors d’une collaboration entre grands groupes et start-ups ? Ces insights proviennent des CEOs de Create Rocks et de Crème de la Crème lors d’un évènement à Station F.

Pour bien commencer cette relation, il ne faut pas partir du principe que les grands groupes vont voler l’idée de la start-up pour la faire de leur côté. Il ne faut pas non plus penser que les start-ups vont voler le carnet d’adresse du grand groupe et partir. Il faut créer une relation efficace qui permettra aux 2 acteurs d’y gagner quelque chose.

Comment créer une collaboration efficace entre les 2 acteurs ?

Les questions à se poser

Voici les quelques questions à se poser pour les 2 parties :

  • Est ce que ce projet va vraiment aboutir ?
  • Est ce que le temps alloué à ce projet sera rentabilisé ?

Les bonnes pratiques

Premièrement, il faut comprendre l’intérêt du grand groupe dans ce projet pour savoir quelle relation instaurer. Cela peut être 3 types de relation : une relation de financement du projet (pour la notoriété), une relation client/fournisseur (pour l’achat d’un service) ou une collaboration (pour un projet commun à créer). Il faut donc communiquer pour comprendre les réelles motivations et les points communs entre les entreprises.

Pour bien commencer, il faut que les interlocuteurs du grand groupe aient les moyens et une idée du projet tout en ayant besoin de la startup pour avancer. Il est également préférable qu’ils aient seulement besoin d’aide pour avancer dans le projet plutôt que pour commencer. Cela prouve la motivation du groupe dans le projet. Ainsi, la startup doit prendre le lead et utiliser son expertise pour mener à bien ce projet.

Ensuite il faut trouver les décisionnaires dans le grand groupe pour savoir à qui s’adresser directement pour faire avancer le projet. Ce ne seront pas forcément les “head of” mais plutôt ceux à l’initiative de ce projet. L’équipe doit être préférablement restreinte afin d’éviter la multiplication des points de contact.

Les mauvaises pratiques

Premièrement, il est important de se méfier de “l’aura” du grand groupe, qui peut apparaître comme impressionnant. Il ne faut donc pas dire amen”à tout et seulement promettre ce qu’il est possible de réaliser. Il est important de se souvenir que tu travailles avec quelques personnes du grand groupe seulement, pas tout le grand groupe.

Ensuite, il ne faut pas se faire imposer des KPIs qui ne sont pas prioritaires pour la startup ou suivre le processus du grand groupe. Il faut se concentrer sur ses propres capacités et ses propres intérêts.

Enfin, il ne faut pas perdre le controle du projet ou de sa boite en multipliant les dépendances auprès du grand groupe. Il ne faut pas tout accepter du grand groupe, toujours pour éviter la dépendance.

Conclusion

Il est important de se poser les bonnes questions et voir l’avantage de chaque parti dans ce projet. Pour en savoir plus sur la création d’une start-up, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.